Forum La Guerre d'Indochine
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le deal à ne pas rater :
Cartes Pokémon : sortie d’un nouveau coffret Ultra Premium ...
Voir le deal

61° Bataillon du Génie

Aller en bas

61° Bataillon du Génie Empty 61° Bataillon du Génie

Message  Le Begue Mer 22 Déc - 1:35

SOURCE : Précis des unités du Génie de 1793 à 1993, Cne Giudicelli et Maj Dupire


61e Bataillon du Génie 61° Bataillon du Génie 061_bg10
Evolution :
1ère formation Créé le 16 février 1945. Porte l'épithète Colonial du 15 janvier 1947 au 15 août 1949. Dissous le 30 septembre 1955.
2ème formation Créé le 16 mai 1956. Dissous le 1er décembre 1959. Devient 41e BG.

Citations Citation à l'ordre de l'Armée.
21e Cie, citation à l'ordre de la division,
1ère Cie, citation à l'ordre du corps d'armée,
2e Cie, citation à l'ordre de la division, citation à l'ordre du corps d'armée,
3e Cie, Croix de guerre des TOE, une palme, une étoile de bronze.


Filiation : Ascendant : 63e BG en 2e formation. Descendants : 41e BG. Unité dérivée 61e CGZ.

Résumé : Le bataillon est créé en février 1945 à Grenoble par le COG 514. Il rassemble principalement les 11e et 12e compagnies de marche du 17e RCG. Les unités du bataillon sont formées des personnels africains qui n'ont pas été engagés au-delà du Doubs en 1944. Ils sont rejoints par les indochinois volontaires pour combattre en Cochinchine. Ces derniers appartenaient à la 61e compagnie de pionniers de la 1ère DICEO. Viendront aussi des jeunes français, provenant soit des FFI, soit, par besoin de discrétion, de la Milice Vichyste. Formé à quatre compagnies de combat et une compagnie de commandement et des services, il stationne à Vienne de février à octobre 1945. Il passe le dernier trimestre de l'année 1945 à Sathonnay. Il attend fin décembre en Avignon, embarque à Marseille sur le Pasteur le 16 janvier 1946, et débarque à Saigon le 2 février 1946.
Le bataillon est aussitôt chargé des aménagements et de la remise en état d'itinéraires à Laï-Thieu, My Tho et Nha-Trang. Au début de l'année 1947, une section aéroportée est constituée à partir des effectifs du bataillon. Les personnels, brevetés en Indochine, sont destinés à appuyer les troupes aéroportées engagées en zone nord. Cette section participe avec le groupement Sauvignac à l'opération Léa en octobre 1947 destinée à desserrer l'emprise du Vietminh sur la RC 4 puis à le réduire. A Cao Bang, engagée aux cotés du 1er Bataillon Parachutistes de Choc, la section de sapeurs parachutistes saute sur la ville. L'opération Léa est complétée par l'opération Ceinture en novembre et décembre 1947.
Une compagnie du bataillon œuvre sans cesse sur la Route Coloniale n° 5 (RC 5). Sur un réseau de 300 kilomètres qu'elle doit rétablir sans cesse, elle lance plus de cinquante ponts, construit des voies de contournement, démine les obstacles que pose chaque jour le Viêt Minh.
En 1948, les 21e et 2e compagnies sont à Langson, la 1ère compagnie est à Haï-Duong, la 4e compagnie à Yen Chau. La compagnie 61/3 réalise un chantier à Cao Bang pour allonger la piste d'aviation de 500 mètres. En 1949, les Légionnaires rejoignent le bataillon et arment la section de maintenance et réparation de la compagnie de commandement et des services.
En 1950, les compagnies sont chargées du rétablissement des voies de communications dans le delta du fleuve Rouge. Une compagnie participe à l'opération Tonneau. En 1951, le bataillon se recentre au sud du Tonkin. Les compagnies sont réparties à Hoa-Binh Nam-Dinh, Na San puis Haïphong.
L'année 1952 est marquée par de multiples opérations au Tonkin et en Annam. Les compagnies construisent sur les axes stratégiques des points d'appui fortifiés. En 1953, la section aéroportée rejoint la 17e compagnie parachutiste du Génie.
Après la chute de Diên-Biên-Phu, le bataillon se regroupe à Haïphong. Il est dissous une première fois le 30 septembre 1955.

Le 61e bataillon du Génie est reconstitué au Kef (Tunisie), en seconde formation, par modification nominale du 63e bataillon du Génie. Il est composé d'une compagnie de commandement et des services et de trois compagnies de combat. Il quitte la Tunisie en juillet 1957. Il fait mouvement vers l’Algérie et s’installe à Bekkaria. La 1ère compagnie est à Morsott, la 2e compagnie à Tébessa, la 3e compagnie à Tenoukla. Le 61e bataillon du Génie est chargé de l'entretien du barrage et de la construction de postes électriques entre Clairefontaine et El Ma El Abiod tout en reprenant les missions précédentes en Tunisie.
En novembre 1958, l'état-major, les 21e et 2e compagnies sont à Morsott, la 1ére compagnie à Bekkaria et la 3e compagnie à Clairefontaine.

A la dissolution, la 1ère compagnie passe au 34e bataillon du Génie. Une seconde compagnie devient la 61e compagnie divisionnaire du Génie, unité de réserve générale de la 11e DI (Zone Est-Constantinois). Les autres unités, par modification nominale du bataillon, forment le 41e bataillon du Génie.


Grande Unité :
3e DIC Du 03/02/1946 au 30/09/1955
2e DIM Du 01/10/1955 au 15/05/1956
11e DI Du 16/05/1956 au 1/12/1959


Liste des chefs de corps :
Lcl Bergeon 1945 Cdt Robert 1948


Si certains d'entre vous possèdes des informations complémentaires, merci de me les communiquer.
Cordialement,
Louis Le Bègue.
Le Begue
Le Begue

Messages : 47
Date d'inscription : 12/12/2010
Age : 70
Localisation : Anjou

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum