Colt 45 type 1911

 :: Armement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Colt 45 type 1911

Message  L'Avaleur de Sabre le Ven 27 Fév - 8:57

Bonjour,

Je cherche quelques info et photos si possible sur la présence et l'utilisation de ce Colt en Indochine par les Militaires Français.
Les Américains fournissaient ils cet armement ?
Usage par quelles troupes ou par quels militaires (sous off, officiers) ?
S'agit il simplement d'une arme apportée par les Français avec leur paquetage ?
Fallait il une autorisation particulière pour en disposer ?
D'une manière plus générale, l'armement + ou - réglementaire était il autorisé par le commandement ?

Merci de me renseigner sur ces quelques questions.

Très cordialement à vous tous.
Patrick.
avatar
L'Avaleur de Sabre

Messages : 9
Date d'inscription : 23/01/2015
Localisation : 26/07

Revenir en haut Aller en bas

Re: Colt 45 type 1911

Message  SixOfOne le Ven 27 Fév - 10:15

Bonjour Patrick,

Je vais fournir une réponse d'après les souvenirs que j'ai de ce qu'à pu me raconter mon père.

Bien entendu, il y avait l'aspect réglementaire militaire, donc dans le cas que tu exposes, la dotation d'un PA pour les officiers et sous-officiers. Ceci étant assurément en vigueur et respecté dans les casernements. Après, il y a "la démerde" dans les petits postes, dans les missions, dans la brousse.

Il faut dire que l'Armée française était équipée par un grand ensemble de matériels et armements provenant de diverses origines, mais souvent à court de beaucoup de choses, un grand nombre d'armes diverses signifie un problème d'approvisionnement en munitions car nombreux calibres incompatibles. Armement d'origine française mais aussi américaine et anglaise, sans oublier allemande : en fait tous les reliquats des conflits passés... 1ere et 2e guerre mondiale.

Personnellement, en plus de l'armement conventionnel (d'après les photo, un grand nombre d'armes différentes et variées, fournies par l'Armée française ou récupérées sur l'ennemi), mon père possédait un petit 6,35 dans un holster discret de telle sorte que s'il avait eu le malheur de tomber entre les mains de l'ennemi il aurai eu de quoi se soustraire à la torture ou à la détention dans le meilleur des cas. Il avait pour devise : la dernière balle est pour soi-même. Devise qu'il n'a pas vraiment mise en pratique puisque à diverses occasions, dont la bataille de Laï-Dong canton de Thu-Cuc (Tonkin) en novembre 1951, à court de munition, avec ses camarades, il a poursuivi le combat avec tout ce qu'il avait sous la main pendant des jours et des jours jusqu'à ce que le 7e B.P.C. vienne à leur secours (Que je vais expliquer en détail lors de ma prochaine mise à jour du parcours de mon père en Indochine).

En Indochine, l'armement était récupéré sur l'ennemi (pour anecdote, sa première MAT49 fut récupérée sur des V.M.), souvent plus récent que celui en dotation réglementaire, acheté auprès de vendeurs d'armes, etc. Bref, il y avait tous les moyens pour se procurer tout l'armement individuel dont le soldat voulait s'équiper.

Bonne journée,
Philippe
avatar
SixOfOne

Messages : 386
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 50
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 :: Armement

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum