[à identifier] Poignard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

[à identifier] Poignard

Message  SixOfOne le Ven 11 Fév - 14:26

Bonjour à tous,

Voici le poignard de mon père lorsqu'il était en Indochine (1949-1952).
Il avait acheté ce poignard pour deux raisons :
- la longueur du manche et la forme de la garde s'adaptait parfaitement pour en faire une baïonnette pour le fusil Garand
- son équilibre convenait à mon père pour en faire un couteau de lancer

Ce poignard a une histoire, il a sauvé la vie de mon père à plusieurs reprises et surtout lorsqu'il s'est sorti vivant avec 19 autres compagnons d'une embuscade du V.M. 1 semaine à repousser les assauts dont les 2 derniers jours se furent au couteau et à la baïonnette faute de munition. En début de patrouille ils étaient 2000 hommes, lorsqu'ils ont été secourus ils n'étaient plus que 20.



Si quelqu'un connait ce modèle de poignard... Cela serait une information supplémentaire. Merci par avance.

SixOfOne

Messages : 379
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 49
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Sabatier

Message  tryphon35 le Sam 17 Déc - 19:17

Je crois reconnaître la fabrication d'un couteau Sabatier jeune
il existe un site de la marque sur le web désolé de ne pouvoir donner le lien.

tryphon35

Messages : 21
Date d'inscription : 05/07/2011
Age : 68
Localisation : Bretagne

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  SixOfOne le Sam 17 Déc - 19:43

Merci pour l'information !
Après une courte recherche j'ai trouvé des couteaux et poignards Sabatier jeune dont la facture ressemble beaucoup à celle du poignard de mon père. Je vais donc poursuivre mes recherches dans ce sens !

SixOfOne

Messages : 379
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 49
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  Admin le Dim 18 Déc - 0:06

Bonjour,

Même avis que tryphon35, poignard d'achat personnel en armurerie en France avant le départ en EO, achat sur place auprès du foyer ou autres fournisseurs.
Je pense que la piste des couteaux Sabatier est bonne.

N'hésites pas à nous tenir informés,
Antoine.

Admin
Admin

Messages : 1601
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 24
Localisation : St-Aignan (41)

http://laguerreenindochine.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  lr le Dim 18 Déc - 8:46

SixOfOne a écrit:Bonjour à tous,

Voici le poignard de mon père lorsqu'il était en Indochine (1949-1952).
Il avait acheté ce poignard pour deux raisons :
- la longueur du manche et la forme de la garde s'adaptait parfaitement pour en faire une baïonnette pour le fusil Garand
- son équilibre convenait à mon père pour en faire un couteau de lancer

Ce poignard a une histoire, il a sauvé la vie de mon père à plusieurs reprises et surtout lorsqu'il s'est sorti vivant avec 19 autres compagnons d'une embuscade du V.M. 1 semaine à repousser les assauts dont les 2 derniers jours se furent au couteau et à la baïonnette faute de munition. En début de patrouille ils étaient 2000 hommes, lorsqu'ils ont été secourus ils n'étaient plus que 20.



Si quelqu'un connait ce modèle de poignard... Cela serait une information supplémentaire. Merci par avance.

bonjour

" nous partimes 5000 et nous fumes 5O en arrivant au port !"
c'est pas un peu excessif ton truc ?

lr study

lr

Messages : 1397
Date d'inscription : 31/12/2008
Localisation : bord de la mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  SixOfOne le Dim 18 Déc - 14:32

Bonjour,

" nous partimes 5000 et nous fumes 5O en arrivant au port !"
c'est pas un peu excessif ton truc ?

J'ai entendu toutes ces anecdotes depuis que j'ai l'âge de comprendre ce que l'on me dit... Autant dire que cela fait un bon moment maintenant.
Certes, lorsque j'étais enfant puis ado et que mon auto détermination intellectuelle s'est forgée j'ai souvent pensé qu'il s'agissait de souvenirs subjectifs, enjolivés voire même parfois exagérés ! J'ai vécu 40 ans en pensant que bon nombre de ces "histoires" que racontait mon père n'étaient pas nécessairement l'exacte vérité même si je dois reconnaître que mon père était une personne carrée (une âme de la coloniale avec un sens du devoir, de l'obligation, de l'interdiction et de la discipline marqué au fer rouge, je vous laisse le loisir d'interpréter ces adjectifs...) et toujours d'une extrême précision dans tous les aspects de sa vie personnelle autant que professionnelle. Mais il est vrai qu'à l'époque je n'avais aucun élément pour valider ou invalider les exacts dires de mon père ; en opposition avec l'éducation militaire que j'ai reçu toute mon enfance j'ai très tôt développé un sens critique exacerbé !

Après son décès en décembre 2007, nous avons (enfin) pu ouvrir ses deux cantines qui l'ont suivies toutes sa carrière militaire et qui étaient cadenassées et soigneusement rangée dans le fond du garage. Les cantines enfin ouvertes (ce temple enfin dévoilé à nos yeux de profanes) la tristesse dans l'âme du fait de l'avoir perdu et d'en voir le contenu sans lui auprès de nous, nous avons trouvé toute une somme de documents personnels et officiels ainsi que des photo qu'il avait ramenés de ses campagnes. Et devant tout cela nous sommes allés de surprises en surprises, de confirmations en confirmations des exactes histoires qu'il nous a raconté au cours de toutes ces années. Certes, chacune de ses anecdotes n'était pas documentée mais celles qui l'étaient son suffisamment édifiantes qu'elles assurent la véracité des autres ; toutefois, depuis plus d'un an j'ai pris sur moi de rassembler tout ceci et d'en faire un document qui retrace sa vie de militaire en campagne, ainsi fort des documents que j'ai trouvé, d'internet, de l'aide spontanée d'internautes, de livres, je me suis lancé dans une démarche pour valider les anecdotes pour lesquelles nous n'avons aucune information précise. Au final, je veux réaliser un petit documentaire (film d'animation) qui illustrera sa jeunesse (de 1942 dans la résistance jusqu'en 1962 à son départ d'Algérie).

Pour en revenir à la fameuse anecdote à laquelle je fais référence et qui engage notre discussion polémique... Je ne l'ai certainement pas décrite comme elle s'est réellement passée, il ne s'agissait certainement pas d'une patrouille mais plutôt d'une très grande opération étant donné que 2000 hommes représente grosso modo l'effectif d'un bataillon. Pour être exact, je ne me souviens que du début de la bataille : mon père était en tête de la colonne (sa section ? plusieurs sections ? à une période il a eu 2000 hommes sous ses ordres faute d'officier présent) à remonter le lit d'une rivière, c'est alors que le V.M. a engagé la colonne à partir des hauteurs. Mon père a fait manoeuvrer la colonne pour la mettre à l’abri, voir d'où venaient les tirs et assurer une contre offensive. Mais très rapidement, ils ont été submergé et ont du effectuer un replis. Je ne me souviens pas de tous les détails des autres événements d'autant que mon père revivait toutes ces émotions lorsqu'il nous racontait ces anecdotes... En revanche il était très précis sur la fin de la mésaventure, ils n'étaient plus que 20 a se battre au corps à corps pour défendre leur vie pendant plusieurs jours alors qu'au départ ils étaient à plus de 2000 hommes. Cela doit pouvoir se trouver quelque part dans les archives de l'Armée...

Depuis quelques mois j'ai découvert l'existence des J.M.O. au cours de recherches à propos de mes grands-parents qui ont fait la guerre de 14. Maintenant, que je suis bien au fait de la consultation des J.M.O. je vais me lancer dans la recherche des J.M.O. des unités autour du 3e bataillon thaï sur la période 1949-1952. J'ai donc déjà une question à laquelle répondre : quelle était la division à laquelle appartenait le 3e BT ? Et j'ai bien d'autres questions en suspend... Mon père a eu le commandement d'un sous-quartier (lequel ?), a dirigé la construction de postes (Muong-Bu et Ta-khoa sur la rivière Noire), a commandé la 53e puis la 42e CLSM, avant, pendant ou après il fut détaché à certaines périodes pour participer avec d'autres unités à certaines missions telles que faire du renseignement derrière la frontière de Chine et au Laos, être parachuté sur des places fortes tenues par le V.M., etc. En retrouvant ses cartes du Tonkin, j'ai vu qu'il a entouré toutes villes par lesquelles il est passé et a pointé tous les lieux d'accrochages importants et en particulier toute la région autour de Nghia-lo, et vu tout ce qui s'est passé dans la région, il est possible que l'anecdote à laquelle je fais référence prenne date et lieu dans la région de Nghia-Lo. Par ailleurs, je sais qu'il a été à Tu-Vu, il a aussi été pris à parti sur la RC4 lors des opérations de Cao-Bang. Je peux encore citer Lai-Dong, Ban-Mo lieux de batailles sanglantes auxquelles mon père a participé...

Pour conclure, ta réflexion au sujet de l'anecdote est justifiée, j'ai moi-même eu longtemps la même réaction d'incrédulité... Depuis plus d'un an, je farfouille un peu partout pour enfin trouver une réponse... Toute aide est acceptée ! Mon père est décédé une semaine avant que je ne descende de Paris pour le retrouver lors des fêtes de Noël et que je lui annonce que je voulais commencer la rédaction de ses mémoires qui ont pris naissance le jour où il a échappé à la gestapo...

Bon dimanche.

SixOfOne

Messages : 379
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 49
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  Admin le Dim 18 Déc - 16:36

Bonjour,

Un grand merci pour ces précisions.
Sans vouloir remettre en doute le fait que tu rapportes, les pertes de près de 2000 hommes me parait assez conséquent, de plus que le commandement de 2000 hommes par un sous officier me parait difficile. Il ne s'agit pas d'une section ni de plusieurs, même à bataillon dont le chiffre peut aller de 500 à 1000. D'où notre scepticisme. Mais l'Indochine a fourmillée de situations allant à l'encontre de la logique militaire, notamment sur l'attribution du nombre d'hommes correspondant au grade du sous-officier ou officier qui les commandait, alors pourquoi pas... après il importe de trouver pourquoi et comment ?
Pour les pertes et à titre de comparaison, afin de montrer l'importance de la mort de 2000 hommes, le désastre de la RC4 a fait près de 5000 victimes françaises (tués, blessés, disparus et prisonniers).

Je pense que la consultation des JMO est le meilleur moyen d'en savoir plus. Le fond Indochine du SHD est regroupé sous la côte 10H. Une lettre de demande d'informations préalable est possible, si tu as besoin, je pourrais la faire transiter vers des liens "plus rapides". Tu m'envoies le document en PDF sur mon mail et je le transférerais à qui de droit.

Dans l'attente de pouvoir t'aider,
Antoine.

Admin
Admin

Messages : 1601
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 24
Localisation : St-Aignan (41)

http://laguerreenindochine.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  lr le Dim 18 Déc - 17:22

bonjour

sur les bataillons Thai, il existe l'excellent bouquin de M David dont je dois avoir les references quelque part.
la ou j'etais septique, et je le suis toujours, c'est lorsque l'on parle de 2000 hommes alors qu'a l'epoque les bataillons comprenaient aux alentour de 3,4,5,600 combattants et que le 3°bataillon thai au moment de la chute de Nghai Lo c'etait environ 1000 hommes y compris les compagnies de suppletifs rattachees. pour cette epoque, je pencherais plutot pour une colonne d'evacuation de villages ou de regions prise en embuscade et comprenant 2000 personnes, hommes, femmes et enfants.
a qu'elle epoque, d'apres toi ce fait d'armes ?.
de plus, le 3°BT n'appartenait pas a une division mais plutot a un secteur, lequel ? peut etre celui de la riviere noire (?) mais je n'en suis pas sur; a confirmer ou pas et a modifier si besoin...
neanmoins ton pere a eu un parcours interessant au vu de la presentation que tu viens de nous faire. interessant aussi les passages d'une frontieres a l'autre...etc...a approfondir si tu le veux bien
merci

lr study

lr

Messages : 1397
Date d'inscription : 31/12/2008
Localisation : bord de la mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  SixOfOne le Dim 18 Déc - 20:31

Bonsoir à tous,

Avant toute chose je vous adresse un grand merci pour vos interventions !

Je vais ouvrir un sujet sur le forum consacré à l'exposé du parcours en cours de validation de mon père en Indochine.
Je viendrais mettre à jour ce message dès que le nouveau sujet est ouvert, ainsi nous pourrons poursuivre la discussion si vous le voulez bien.

Bon dimanche.

EDIT : Le parcours d'un marsouin du 3e bataillon thaï

SixOfOne

Messages : 379
Date d'inscription : 10/02/2011
Age : 49
Localisation : Angoulême

Revenir en haut Aller en bas

Re: [à identifier] Poignard

Message  Contenu sponsorisé Aujourd'hui à 22:10


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum