poème "calcaire" 1953

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

poème "calcaire" 1953

Message  semperfidelis le Mer 8 Aoû - 13:15

CALCAIRE

L'ombre confond déjà les tranchants du calcaire,
le guet sur le P.A. redouble d'acuité,
la sonnette s'apprête à son long aparté,
la Grande Ourse a caché ses grands bras en équerre.

Un livre d'or n'est rien s'il n'est qu'un reliquaire,
mais veiller dans un trou vaut-il d'être cité ?
Que bondisse à l'assaut le V.M. exalté,
Sinon qui parlera du barbelé précaire ?

Minuit ! L'heure a passé de relève en relève,
tout se tait, tout s'efface autour de l'homme seul
Ô Monde hallucinant que n'abuse aucun rêve !

"R.A .S." compte exact à la rigueur bancaire
Rien en sus, rien en moins, ni fusil ni linceul
dira l'aube en rasant les tranchants du calcaire.


Sergent Vergen, Tonkin 1953

semperfidelis

Messages : 95
Date d'inscription : 19/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum