le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux

Message  general wolf le Jeu 9 Avr - 17:28

Régiment parachutiste français le 6e RPIMa, alors directement affilié aux SAS de la Seconde Guerre mondiale, fut créé à Quimper le 16 mai 1948 sous le nom du 6e BCCP (bataillon colonial de commandos parachutistes).

Il part pour Saïgon dès 1949. Il devient le 6e GCCP (groupement colonial de commandos parachutistes) le 1er octobre 1950, puis le 6e BPC (bataillon parachutistes coloniaux) le 1er mars 1951. Le bataillon est dissous le 20 août 1951. Il est reformé en 1952 à Saint-Brieuc et devient le fameux bataillon Bigeard qui combat dans la cuvette de Diên Biên Phu lors de la guerre d'Indochine en 1953. En recevant 5 citations à l'ordre de l'armée.

Il sera recréé le 1er août 1955 au Maroc sous le nom de 6e RPC. Il s'installe dans le cadre de la guerre d'Algérie en juillet 1957 à Chréa près de Blida.

C'est le 1er décembre 1958 qu'il adopte le nom de 6e RPIMa. Il rejoint la France en juillet 1961 et s'installe à Verdun. Par la suite, il prend garnison le 18 décembre 1962 à Mont-de-Marsan.

Il sera alors le seul régiment de France capable d'être directement opérationnel sur des théâtres d'opérations extérieures avec des appelés du contingent, ce qui en fera sa réputation d'excellence. Lors de la nouvelle structuration de l'armée et de sa professionnalisation, il sera dissous à nouveau le 30 juin 1998. La campagne d'Indochine a été la grande époque des parachutistes coloniaux. Des milliers de jeunes Français ont servi dans des bataillons plusieurs fois reformés après des pertes terribles. Ils tirent leur origine de la 1re demi-brigade de commandos coloniaux de parachutistes, héritière elle-même des paras de France libre, de la demi-brigade des SAS, du groupement des bataillons parachutistes de choc dont le drapeau a reçu la Croix de la légion d'honneur le 14 juillet 1954.

Chefs de corps
* Chef de bataillon Vernières (1948-1950)
* Capitaine Balbin (1950-1951)
* Chef de bataillon Marcel Bigeard (1952-1954)
* Chef de bataillon Chaudrut (1954-1955)
* Lt-colonel Romain-Desfossés (1955-1958)
* Lt-colonel Ducasse (1958-1959)
* Lt-colonel Balbin (1959-1962)
* Lt-colonel Picherit (1962-1963)
* Lt-colonel Bley (1963-1965)
* Lt-colonel Le Guillou (1965-1967)
* Lt-colonel Ziegler (1967-1969)
* Lt-Colonel De LLamby (1969-1971)
* Lt-Colonel Vincendon (1971-1973)
* Lt-colonel de Tonquedec (1973-1975)
* Lt-colonel Béal (1975-1977)
* Lt-colonel Dentin (1977-1979)
* Lt-colonel Bertin (1979-1981)
* Lt-colonel Serpol (1981-1983)
* Lt-colonel Urwald (1983-1985)
* Lt-colonel Quadri (1985-1987)
* Lt-colonel Bordron (1987-1989)
* Lt-colonel Gandouly (1989-1991)
* Lt-colonel Perrin (1991-1993)
* Lt-colonel Champenois
* Lt-colonel Caille

Insignes et devise
* Un parachute, des ailes et une ancre de marine symbolisent son appartenance aux troupes aéroportées d'infanterie de marine. Une épée basse et une inscription SAS portée sur sa garde rappelle sa filiation avec les unités SAS.
* Sa devise : « Croire et oser ».

Son insigne n'a jamais été modifié, mis à part l'inscription qui a été successivement "BCCP" puis "RPC" et enfin "RPIMa". Le 6e° RPIMa a été dissous à Mont-de-Marsan en juin 1998.

Drapeau du régiment
Fourragère aux couleurs de la médaille militaire avec olive aux couleurs de la croix T.O.E

* Sa cravate est décorée de la Croix de guerre des théâtres d'opérations extérieures avec 5 palmes et s'orne de la fourragère aux couleurs du ruban de la Médaille militaire avec olive aux couleurs du ruban de la croix de guerre TOE.
* Le 6e RPIMa est l'héritier du 6e BCCP créé en 1948 et du 6e RPC. Son drapeau porte l'inscription "INDOCHINE".5 citations à l'ordre de l'armée.
* En onze ans de campagne, il a perdu 23 officiers, 70 sous-officiers et 480 marsouins parachutistes.

Il porte, cousues en lettres d'or dans ses plis, les inscriptions suivantes

Indochine 1949 1954
AFN 1955 1961

Historique

création puis Indochine.
* Il est formé à Quimper le 16 mai 1948 à partir d'éléments de la 1ere demi brigade coloniale de commandos parachutistes; débarqué à Saïgon en juillet 1949, le 6e bataillon colonial de commandos parachutistes se distingue, à Pho Trach et à Chaple, en Centre Annam (première citation à l'ordre de l'armée); à Maoke, au Tonkin (deuxième citation à l'ordre de l'armée). Le 30 mars 1951, le régiment résiste victorieusement pendant toute une nuit aux attaques furieuses de quatre régiments vietminh. Après cinq heures de combat corps-à-corps, l'adversaire se retire en abandonnant 400 tués. Le régiment est dissous le 20 août 1951, date de son embarquement pour la métropole (France). Le 6e bataillon de parachutistes coloniaux est créé le 5 juillet 1952. Sous les ordres du chef de bataillon Bigeard, il s'illustre, à Thulé, en octobre 1952 (troisième citation à l'ordre de l'armée); à Langson, en juillet 1953 (quatrième citation à l'ordre de l'armée);
* À Dien Bien Phu où il saute deux fois, le 20 novembre 1953 largage du 6e BPC (Bigeard) sur <<Natacha>> pour l'opération Castor, et le 16 mars en pleine bataille (cinquième citation à l'ordre de l'armée).Ce fameux et vaillant régiment disparait à Dien Bien Phu après une lutte héroïque, "les Honneurs à nos morts". En 1993, le président François Mitterrand inaugure à Fréjus un mémorial de la guerre d'Indochine.

A.F.N
* Recréé à Marrakech le 1er août 1955, il devient le 6e régiment de parachutistes coloniaux. En 1957, il fait mouvement sur l'Algérie et prend, le 1er décembre 1958, le nom de 6e régiment de parachutiste d'infanterie de marine. Il s'installe à Blida. Il quittera en avril 1961 pour s'installer à Philippeville. Il se distingue particulièrement à l'opération "Kabylie 16", dans la région de Bordj-Menaiel, du 6 au 11 janvier 1959, où 330 rebelles sont mis hors de combat. Puis le 28 mars 1959, dans le secteur de Djelfa-Bou Saâda, au cours d'un violent engagement, en mettant hors de combat deux chefs de willaya et 200 rebelles. C'est le régiment qui met fin au reigne de l'insaisissable Amirouche "la terreur".
Le Régiment est parachuté en juillet 1959 dans l'Akfadou, en lever de rideau de l'opération "Jumelles". Retour en France, le 6 juillet 1961, le 6e RPIMa quitte l'Algérie française, pour être regroupé à Verdun. Il est actuellement cantonné à Mont-de-Marsan, l'ancienne base d'instruction de la brigade des parachutistes coloniaux, depuis janvier 1963.
* Sarajevo 1995/1996.

* Le régiment est dissous en 1998.

Sources : Wikipédia
avatar
general wolf

Messages : 387
Date d'inscription : 16/02/2009
Age : 39
Localisation : Sarthe mais Breton encore et toujours

http://guerre-dalgerie.forums-actifs.com/index.htm

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux

Message  GREGORSO le Sam 2 Mai - 8:58

bonjour je m'appele gregory j'ais fais mon service au 4eme rima .
je voudrais d'abord vous felicite pour ce site tres bien fais.

j'ai rencontre au debut des annees 90 un menbre de se "commando" tres grand amis de bigeard qui etait (il est malheureusement "parti" a nice vers 2001 ou 2002 ) installe a nice .
ayant voulut m'engager apres mon service (j'ais change d'avis lorsque l'on m'as explique qu'il fallait change d'arme car pour moi l'armee c'est les rima ou rpima attention rien d'insultant pou les autres arme c'est juste que quand on rentre dans les troupes de marines les autre me paresse bien "fade")j'ais sympatise avec lui .
mais je ne suis pas la pour parle de moi, je voudrais trouve le nom de mon ami, car je le surnomé "papi"et je n'ais jamais su son vrai nom, pour retrouve sa tombe et la fleurire ,car il est decede oublie de tous. je n'etais pas sur nice lorsq'il est parti .
il etait d'origine asiatique ne a strasbourg a fuis le sto puis c'est engage apres la guerre surement enfin je pense. ensuite son histoire est au dessus.
prisonnier en indochine et percecute car typé asiatique
il est revenu avec une jambe de boit,il mesure environ 1metre 65 .
si quelq'un a des photos je pourrais peut etre le reconnaitre .
desole si je n'ais pas poste au bon endroit mais lire sa vie m'as fais monte les larmes aux yeux.
MERCI MERCI MERCI POUR CE SITE
ps:desole pour les fautes je n'est que tres peu etais a l'ecole.

GREGORSO
Invité


Revenir en haut Aller en bas

Re: le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux

Message  Admin le Dim 3 Mai - 10:19

Bonjour,

Merci tout d'abord à Wolf pour son post.
Pour GREGORSO, pourrais tu me donner une adresse e-mail à laquelle je pourrais te contacter.
Si l'homme recherché était au 6 en Indo, tu dois pouvoir retrouver son identité avec l'amicale régimentaire.
N'hésites pas à t'inscrire, nous serons ravis de t'accueillir parmi nous !

cdt, Antoine.
avatar
Admin
Admin

Messages : 1601
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 24
Localisation : St-Aignan (41)

http://laguerreenindochine.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux

Message  Bawouan le Sam 12 Mar - 6:49

Bonjour à tous,
Je vous proppose de mettre en ligne une copie du livret que l'on remettait aux Paras du "6" à leur incorporation dans les années 80 :












à suivre
avatar
Bawouan

Messages : 877
Date d'inscription : 20/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: le 6ème Bataillon de parachutistes coloniaux

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum