poème sur Dien Bien Phu

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

poème sur Dien Bien Phu

Message  semperfidelis le Ven 10 Aoû - 9:33

On les nomma Eliane, Huguette et Isabelle,
De doux prénoms de femme à l’étreinte mortelle,
A la rondeur trompeuse, où l’on crut caresser
Une peau de velours, où l’on se fit tuer.

Dans cet enfer de feu, Dieu envoya un ange,
Une frêle orchidée au milieu de la fange,
Pour habiller d’espoir les malades hagards,
Elle s’appelait Geneviève de Galard.

A la tombée du jour, l’horreur de la défaite,
Les hommes harassés, à la mine défaite,
Les copains qui sont morts et, pour eux, pas de tombes
Sinon les trous creusés par l’explosion des bombes.

La bataille est finie, une autre est en mouvance,
Et le train du malheur est toujours en partance.
Interdit d’espérer. Si l’on quitte l’Asie,
C’est pour aller, bientôt, crever en Algérie.

Marie-France MELLONE 2004

semperfidelis

Messages : 91
Date d'inscription : 19/06/2010

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum