Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Bawouan le Mar 14 Fév - 18:10

Bonsoir à tous,
Je vous propose un exposé qu'avait prononcé, à Nantes le 8 Décembre 1999 lors de la Sainte Barbe, le CDT Victor LE GALL, officier du Détachement Avancé de Reconnaissance (Officier Reco) du GM/35 (Groupe de Marche du 35è Régiment d'Artillerie Légère Parachutiste) à Dien Bien Phu soit le N° 3 de cette unitée, il est décédé au début des années 2000, il résidait à Saint-Nazaire, voici son témoignage, trés intéressant, l'Artillerie ayant un rôle inter-armes important, son étude nous plonge dans les différentes unités qu'elle appuie :

"Ayant été sollicité par notre Président pour prononcer l'allocution traditionnelle, j'ai accepté d'emblée.
Je ne reviendrai pas sur le parachutage du GM/35è RALP. C'était la première fois dans une guerre, qu'un groupe d'Artillerie était parachuté.
Il n'y a eu aucune occasion depuis.
Ce groupe avait mis en place dans chaque bataillon, un DLO (Détachement Liaison Observation) comprenant un officier, un sous-officier et 3 ou 4 hommes ainsi qu'un poste radio, un peu lourd, le 609, mais qui assurait de très bonnes liaisons. Ces DLO étaient parachutés avec leur bataillon et vivaient avec eux totalement. Ils étaient pratiquement affectés à ces unités qui savaient qu'elles seraient appuyées et qu'elles auraient aussi des liaisons sûres et permanentes. La mission de l'Artillerie n'est-elle pas d'ailleurs d'assurer la permanence des feux (tirs) et j'ajouterai de l'observation.
Ils subirent le sort de ces bataillons surtout dans les moments les plus dramatiques sans jamais faillir à leur mission.
Le 29 novembre 1953, nous recevons nos remplaçants dans la cuvette, 2 batteries de 105 appelés les deux batteries autonomes du Laos. En principe, nous devions être enlevés quelques jours plus tard, mais ces 2 batteries manquaient de cadres et en attendant qu'elles soient recomplétées, nous restons jusqu'au 27 Décembre afin d'assurer l'encadrement et la mise en place des DLO. Vers le 10 Décembre, des appels au secours sont entendus sur le réseau radio. Ces appels proviennent d'un village situé à 18 kms et où le sergent BLANC s'est réfugié avec l'effectif d'une compagnie de maquisards Thaïs.
Il s'agit d'un épisode de l'évacuation de Laïchau où ont été regroupés nos maquisards de la région afin de les diriger sur Dien Bien Phu en renfort. Les premiers seront évacués par avions. Les derniers doivent en principe nous rejoindre par la piste PAVIE, soit 80 kms à effectuer. Ils sont 2100. Le sergent BLANC est encerclé avec ses hommes par plusieurs bataillons Viets.
Une opération est décidée sous le commandement du Colonel LANGLAIS avec 3 bataillons Paras. L'un d'eux partira par petits groupes pour contourner les positions viets supposées. C'est le 8è Choc. Les 2 autres, le 1er BEP et le 5è BPVN (le fameux 5è Bawouan), prendront directement la piste PAVIE. 18 kms les séparent de Muong Pon, le village en question. Pour les Parachutistes cela doit demander une journée.
Au breefing les ordres sont donnés aux commandants des bataillons avec les photos aériennes de la région de la piste PAVIE. Il y a des zônes blanches sur ces photos. Ces zônes sont appelées des plaines à franchir rapidement.
Le Capitaine CASTAIGNET Commandant en second du GM/35è RALP reçoit le commandement de 2 batteries de 105 pour appuyer le plus loin possible cette opération. Il s'installe à hauteur des P.A. Anne-marie tenus par la Légion. Dès les premiers contacts radio avec le Capitaine CLAIRFOND DLO du 35 auprès du 1er BEP, il comprend qu'il y a eu confusion sur les plaines à franchir. Depuis notre arrivée, nous avions CASTAIGNET et moi, remarqué que les photos aériennes distribuées avaient été prises par temps couvert et que les zônes blanches n'étaient que des nuages !
Les plaines sont en réalité des montagnes où les paras réaliseront qu'ils ont des dénivelés succésifs de 500 m qu'ils vont parcourir à environ 100 m à l'heure.
CASTAIGNET réalise alors qu'il va être trop rapidement à limite de portée, compte-tenu des sites (site : terme d'artillerie qui détermine l'angle entre l'horizontal du point d'observation et l'altitude d'un objectif) de ces objectifs. Il décide alors de pousser la Batterie du LAOS encadré par le GM/35 à 5 kms plus au Nord. Sur cette position il n'a aucune protection, il est loin du centre de résistance et il ne peut compter que sur lui-même.
J'obtiens une des rares jeeps de la cuvette et je le rejoins afin de situer plus sûrement sa position pour le protéger éventuellement par au moins 2 pièces de 105 qui me restent. Cette reconnaissance me permettra de compléter un peu plus la carte de DBP que j'ai déjà en chantier.
Curieusement, les Viets qui se sont dissimulés comme ils savent le faire, attaquent nos 2 bataillons à un endroit où ils auraient dû être hors de portée de nos tubes. Le Capitaine CLAIRFOND (CDT de la 2è Batterie du GM35 et DLO auprès du 1er BEP) ne peut pas demander un tir rapidement car il lui faut d'abord disputer son poste radio aux viets avec son pistolet. Il sortira gagnant de ce débat et les tirs seront exécutés. Le sergent DUCLOUX du 5è BPVN, habitant Saint-Nazaire, me disait que c'était la première fois qu'il participait à une attaque en suivant la progression des tirs d'Artillerie qui tombaient devant lui. "Chapeau les Artilleurs" m'a t-il dit, et chapeau surtout à CASTAIGNET qui aura eu la présence d'esprit de changer de position. Il y aura eu dans cette affaire 1800 coups tirés. Mais les paras mettront 3 jours pour parvenir à Muong Pon et ne trouveront que du sang partout avec des armes brisées. Nous n'entendrons plus jamais parler du Sergent BLANC ni de ses partisans".
A suivre

Cordialement
Jérôme
avatar
Bawouan

Messages : 877
Date d'inscription : 20/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Bawouan le Mar 14 Fév - 19:12



Le 25 Septembre 1953, dans la cour du Quartier SOULT du 35è RALP à Tarbes, le Colonel BOUSQUET, chef de corps, remet le Fanion au Capitaine Victor LE GALL (à gauche sur la photo) juste avant le départ du Groupe de Marche pour l'Indochine, le groupe est rassemblé et visible en arrière plan.
avatar
Bawouan

Messages : 877
Date d'inscription : 20/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  lr le Mar 14 Fév - 19:18

bonjour

...la suite...la suite...la suite !

lr affraid
avatar
lr

Messages : 1400
Date d'inscription : 31/12/2008
Localisation : bord de la mer

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Admin le Mer 15 Fév - 11:02

Bonjour,

Superbe ! Merci Jérôme pour le rapport de cette conférence.
Nous attendons tous la suite avec impatience et passion.

cordialement,
Antoine.
avatar
Admin
Admin

Messages : 1601
Date d'inscription : 23/12/2008
Age : 24
Localisation : St-Aignan (41)

http://laguerreenindochine.forumactif.org

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Bawouan le Mer 15 Fév - 11:04

Bonjour à tous,

Suite :

"Sur les 2100 partisans de Laïchau, 185 parviendront à Dien Bien Phu, soit 1915 tués et disparus.
Les 2 bataillons paras perdront dans cet aller-retour 44 tués et 46 Blessés.
Cette affaire aurait dû alerter le commandement sur la force Viet et sur nos insuffisances d'autant plus que leur artillerie n'a pas été employée.

Le 14 Mars 1954 le Général GIAP démarre l'écrasement du PA "Gabrielle" situé au Nord du dispositif.
L'Artillerie Viet se déchaîne et transforme le PA en paysage lunaire sans pouvoir intervenir avec notre artillerie en contre-batterie. Nous n'avons pas d'observatoirs, donc nous sommes impuissants.
Lorsque l'attaque de GIAP sera lancée, nos canons pourront donner de la voix massivement et pourtant ! Le groupe placé sur le PA "Isabelle" au Sud
est trop loin pour les 105 qui s'y trouvent. Sur "Gabrielle", il y a uniquement le Vè Bataillon du 7è RTA commandé par le CBA de MECQUENEM avec un DLO,
le LTN COLLINS, qui dirigera tous les tirs.
L'effectif de ce petit bataillon est de 877 (officiers, sous-officiers et troupe). Pendant près de 2 jours les combats vont être acahrnés.
GIAP attaque avec 2 divisions, la 308 et la 312, qui vont se succéder sur le PA. Mais les tirailleurs et les artilleurs feront des vides énormes chez les assaillants. Lorsque le 15 Mars, les combats cesseront, les pertes seront les suivantes : 501 tués, 41 disparus et 250 blessés chez les tirailleurs dont le
CBA de MECQUENEM qui sera remplacé par le CNE GENDRE. Le LTN COLLINS du DLO sera lui aussi grièvement blessé.
Les Viets auront perdu 2040 tués et 7000 blessés, ces chiffres pourraient se passer de commentaires.

Une dizaine de jours après cette affaire éprouvante, une batterie d'artillerie, la 4è du II/4è RAC (Rgt d'Artillerie Coloniale) avec 4 pièces de 105, sous les ordres du LTN BRUNBROUCK, est installé sur le PA "Dominique 3" au Nord-Est immédiat du PC de Dien Bien Phu. Sa mission, "appuyer au plus près le périmètre Nord et Nord-Ouest du Camp retranché". Cette batterie, quelques temps auparavant, avait perdu la moitié de son effectif, soit une section.
Dans la nuit du 2 au 3 mars, le GM/35 lui, parachute une section aux ordres du LTN JUTEAU qui sera immédiatement détaché comme DLO auprès d'un bataillon.
Le 30 mars, GIAP déclenche sur les PA "Dominique" un tir massif d'artillerie bien plus important que le 14 mars sur "Gabrielle". Les PA sont attaqués en force et tombent rapidement. Le LTN BRUNBROUCK sur "Dominique 3" avec ses 4 pièces, attend l'assaut viet avec une compagnie de tirailleurs Algériens, dont le moral est sérieusement atteint. Il dépêche auprès d'eux, 2 sous-officiers pour les soutenir et ils tiendront. Sur son poste radio, BRUNBROUCK rend compte en permanence de ce qu'il voit. Le Colonel LANGLAIS lui donne l'ordre de se replier sur le PC. Il répond "Mais mon Colonel, entre les Viets et le PC, il n'y a plus que moi et je ne quitterai pas cette position", "Repliez-vous, hurle LANGLAIS, vous allez nous faire perdre une batterie". BRUNBROUCK va lui répondre comme Cambronne !
Puis posément, il met ses tubes à l'horizontal et fait préparer les fusées pour "déboucher à zéro". Il attend que les Viets soient dans les barbelés. Il a devant lui la Division 308 qui descend des collines en rangs sérrés, et qui pousse devant elle le Régiment 102. Il reçoit une pluie de balles et d'obus. Avec sang-froid, il va voir ses pièces et les tirailleurs Algériens et ne laisse rien au hasard. Tout est organisé méticuleusement et lorsque les Viets donnent ce qu'ils croient l'assaut final, il déclenche son tir. Les obus de 105 font des saignées immenses dans les rangs viets. Les barbelés sont jonchés de cadavres !
200 Viets seuls survivants d'un bataillon, complètement affolés, se ruent dans une tranchée pour se mettre à l'abri. Mais BRUNBROUCK a disposé des charges plates à cet endroit et quand il voit que les Viets y sont tous entrés, il déclenche ses charges plates, et d'un seul coups, il y aura 200 morts !
L'attaque Viet a échoué davant lui. Dien Bien Phu est sauvé pour 40 jours. GIAP limoge les commandants d'unité qui ont dirigé l'assaut. Dans cette affaire, la Batterie aura encore perdu plus de la moitié de son effectif et le LTN BRUNBROUCK sera tué quelques jours plus tards dans un abri par un obus muni d'une fusée court-retard."


Lieutenant Paul BRUNBROUCK, Commandant la 4è Batterie du IIè Groupe de 4è RAC à Dien Bien Phu, Mort pour la France le 13 Avril 1954 à Dien Bien Phu, il donnera son nom à une Promotion de l'Ecole Spéciale Militaire de Saint-cyr en 2004.



A suivre !

Cordialement
Jérôme


Dernière édition par Bawouan le Mer 15 Fév - 12:22, édité 3 fois
avatar
Bawouan

Messages : 877
Date d'inscription : 20/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Lirelou le Mer 15 Fév - 11:38

Enorme !

Merci.
avatar
Lirelou

Messages : 259
Date d'inscription : 08/08/2011
Age : 50
Localisation : Sud 77

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Bawouan le Ven 17 Fév - 18:13


Le fameux Capitaine CLAIRFOND (à droite en bonnet) lors de l'opération, il est au milieu d'éléments du 1er BEP lors d'un bivouac autour du feu, on aperçoit derrière lui son célèbre poste radio, si convoité par les Viets.
avatar
Bawouan

Messages : 877
Date d'inscription : 20/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  COLO le Sam 18 Fév - 10:51

magnifique !
avatar
COLO

Messages : 320
Date d'inscription : 26/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  DBP le Sam 18 Fév - 12:16

Trop fort Jérôme....

DBP

Messages : 80
Date d'inscription : 17/06/2009

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Bawouan le Lun 20 Fév - 21:13

Bonsoir à tous,
Merci pour vos sympathiques commentaires !
Suite et fin :

Le 21 Mars, le 8è Choc et le 6è BPC avec BIGEARD tentent de reprendre Dominique 2 mais échouent faute de renfort avec de lourdes pertes.
Au sud du camp retranché, le P.A. "Isabelle" comprend 2 bataillons et un groupe de 105, le III/10è RAC. Ce groupe a été placé là pour appuyer de ses tirs, le camp retranché. Les Viets qui ont compris cette mission s'attaqueront en priorité aux artilleurs qu'ils veulent réduire au silence et pour cela leur expédieront quotidiennement un déluge d'obus de 105 et de mortiers de 120. Au 21 Mars, il y aura sur la position 12 pièces de 105, le 31 Mars, il n'y en a plus que 7 en état de tirer, début avril, 2 pièces ont été remises en état. Il y a donc 9 pièces. Le 7 mai, il n'en reste plus qu'une seule. Le camp retranché n'est donc plus appuyé.
Le Ltn IZIQUEL du 35, parachuté en renfort avec les Ltns MICHEL et SCMIDT (futur Général SCHMIDT Chef d'Etat Major des Armées) et 13 hommes, est affecté à ce groupe comme DLO pour "Isabelle" qu'il rejoint le 23 mars. Il rend compte qu'il y a, à toutes les pièces, un nombre élevé de tués et de blessés. Le 30 avril, il signale que les artilleurs sont des clients assidus de l'Antenne Chirurgicale. Il est vrai que les artilleurs sont debout à leurs pièces et sont de ce fait très vulnérables. Je citerai cette phrase du Général BIGEARD :"J'aurai aimé m'étendre davantage sur le comportement de nos artilleurs hachés à leurs emplacements de batterie dans un rôle obscur".
Au sacrifice des Artilleurs, il faut ajouter celui des fantassins qui viendront leur prêter main forte pour remplacer ceux qui tombaient.
Tout le matériel en état sera détruit le 7 mai. IZIQUEL tentera avec 16 volontaires de s'enfuir, mais ils seront repris et emmenés brutalement en captivité.

Pendant 57 jours, les Viets auront tirés 250 000 obus de calibre supérieur au 60 m/m, soit près de 4 500 coups par jour sur des positions qui se rétrécissaient sans arrêt. Le Général de CASTRIES nous disait à son arrivée le 8 décembre au PC Artillerie : "Nous attendons une et peut-être 2 divisions Viets". Il y en aura 5. Le GM/35 qui aura parachuté en renfort 64 officiers, sous-officiers et troupe, n'en récupère que 27, soit 56% de pertes.
Les pertes Françaises auront été de 4 500 tués, les pertes Viets : 12 000. Les Viets auront fait, valides ou blessés, 11 721 prisonniers; 3 920 seront rendus. Manque 7801 qui n'ont jamais été réclamés par personne.
Les Américains s'inquiètent encore aujourd'hui de leurs prisonniers au Vietnam. En France, c'est le silence.

Les soldats Français se seront battus dans cette cuvette pour l'honneur que définissait BERNANOS :
"N'est pas une prodigieuse réussite de l'honneur qu'il ait, par exemple, toujours suscité des soldats, c'est-à-dire des hommes généralement mal payés, mal nourris et qui tirent leur gloire de mourir en défendant le bien des riches, s'estimant trop généreusement payés par un coup de clairon sur leur tombe, ou une croix de 25 francs".


Commandant LE GALL
Ste Barbe le 8 Décembre 1991 à Nantes



Canon de 75 SR (sans recul) du GM35 dans la cuvette.


Un para du GM 35 artificier à la 2è Bie qui a sauté lors de l'opération "Castor".


Bien cordialement
Jérôme
avatar
Bawouan

Messages : 877
Date d'inscription : 20/02/2009

Revenir en haut Aller en bas

75SR à DBP

Message  Luc Olivier le Mer 9 Juil - 15:39

Bonjour,
Merci pour cette conférence.
J'ai lu quelque part qu'il y avait encore des 75SR à DBP après le 13 mars donc après le départ du GM35.
Et j'ai trouvé ça dans un carton d'archive à Aubagne.
Donc 2 SR75 en armement de secteur.
Quelqu'un a t-il une piste ?

" />

Quelque'un a t-il une piste ?
Merci,
Luc

Luc Olivier

Messages : 23
Date d'inscription : 15/06/2011
Age : 49
Localisation : Paris

Revenir en haut Aller en bas

Re: Conférence "L'Artillerie Parachutiste à Dien Bien Phu"

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum